Syndrome du Savant: les prodiges d’un cerveau « dysfonctionnel »

Ils sont une cinquantaine dans le monde. Capables de performances ahurissantes en dessin, musique ou calcul, la plupart sont autistes et ont de grandes difficultés de communication ou de comportement. Malgré des dizaines d’études, la science reste incapable d’expliquer ces capacités hors du commun. En clair, le paradigme matérialiste est ici inopérant et trouve même son plus spectaculaire désaveu.

(article paru dans Nexus 76)

En juin 2005, le jeune Stephen Wiltshire monte à bord d’un hélicoptère pour effectuer un vol de 45 minutes au-dessus de Rome. A son retour, il se met à dessiner la ville dans ses moindres détails sur un canevas de plus de cinq mètres. Son travail durera plus de deux jours. Le mois précédent, il avait réalisé le même exploit en dessinant la ville de Tokyo depuis un point de vue aérien après un survol de 20 minutes. Depuis, Stephen a dessiné les panoramas de Hong-Kong, Dubaï, Londres, New York, et d’autres encore. Certes, on peut trouver des erreurs mineures dans ses fresques, mais si l’on superpose son détail du Colisée de Rome à une photographie, l’exactitude est parfaite. Même chose avec le Panthéon et son nombre de colonnes précisément rendu. La séquence de Stephen dessinant Rome figure dans un documentaire que la BBC a consacré à ces « phénomènes » que sont les autistes savants, et qui continuent de défier une science bien en peine de trouver une explication à ces performances hors du commun. Continuer la lecture de Syndrome du Savant: les prodiges d’un cerveau « dysfonctionnel »